Inscription à la newsletter
- - -
Se connecter
Menu
25/04/2019

Découvrez le portrait de ce kedger actuellement Managing Director Africa chez Aldelia !

Diplômé de KEDGE en 2005, Ahlonko Sodji est aujourd'hui Managing Director – Africa au sein d’Aldelia.

Aldelia est un cabinet de conseil en ressources humaines, leader dans les services de recrutement professionnels. Aldelia a été fondé en 2005, par Cedric Filet, ancien de KEDGE Business School.

Présent et opérationnel dans une trentaine de pays à travers le monde : Europe, Moyen-Orient, Amérique du Sud et tout particulièrement en Afrique. Aldelia propose des solutions personnalisées et performantes de recrutement conçues afin de répondre proactivement à tous les besoins des clients. Ceux-ci opèrent dans des secteurs multiples : énergie, pétrole, gaz, minier, bancaire, FMCG, IT & Telecom, pharma, tech, etc.

INTERVIEW :

Pour commencer, parlez-nous de votre parcours scolaire : quelle formation avez-vous suivie à KEDGE et avant d'arriver à KEDGE ?

Après mon baccalauréat comptabilité/gestion, j’ai fait une classe préparatoire à Paris. Puis, j’ai rejoint avec grande motivation KEDGE Business School au sein du campus Marseille. Je fais partie de la Promo 2005. J’y ai réalisé la formation complète en 3 ans avec une spécialité finance. Mon année de césure s’est déroulée au sein de Peugeot au Chili à Santiago, en tant qu’Auditeur interne. Au sein de KEDGE, j’ai intégré la Junior Entreprise Marketing Méditerranée. Ce fut une expérience remarquable et impactante pour ma carrière. Par ailleurs, j’ai eu la chance de réaliser ma dernière année en alternance et cela m’a énormément apporté. Je travaillais trois jours par semaine dans un cabinet de conseil basé à Lyon : AFICAR, qui est spécialisé dans les achats et la gestion de flotte automobile. Cette expérience au sein d’une entreprise, fut un vrai plus a ma formation. J’ai pu mettre en pratique immédiate la théorie apprise durant mon cursus. Après KEDGE, j’ai passé le DCG ainsi que le DSCG, car je souhaitais renforcer mes compétences en finance et contrôle de gestion.

Racontez-nous votre parcours une fois vos études terminées : quels postes avez-vous occupés ? Qu'est-ce que ces postes vous ont appris ?

À la suite de l’obtention de mon diplôme, je fus embauché par la société AFICAR, auprès de laquelle j’ai réalisé mon alternance. De 2005 à 2006, j’y ai occupé un poste de Consultant en charge du courtage automobile et de la mise en place du système de gestion des flottes de nos clients français et européens. Puis j’ai rejoint Deloitte, cabinet d’audit et de conseil très prisé, à Paris. De 2006 à 2010, j’y ai occupé un poste de Consultant senior au sein de la division Transformation finance. J’ai eu la chance de pouvoir travailler étroitement avec des clients grands comptes tels que SNCF, COVEA, FORCIA. Mon expérience acquise au Chili lors de mon année de césure en tant qu’auditeur interne m’a énormément aidé pour réussir au sein de ce poste. Ces deux postes m’ont apporté une chose essentielle : une méthodologie de travail. Celle-ci inclus à mon sens : savoir décomposer des problématiques, poser un diagnostic et apporter des solutions.

Quel(le) est votre projet/situation aujourd'hui ? Comment avez-vous eu l'idée et l'envie de faire ce que vous faites aujourd'hui ?

J’occupe depuis 2014 le poste de Managing Director – Afrique auprès du groupe Aldelia. Aldelia est un cabinet de conseil en ressources humaines, leader dans les services de recrutement professionnels. Fondé en 2005, Aldelia est présent et opérationnel aujourd’hui dans une trentaine de pays à travers le monde : Europe, Moyen-Orient, Amérique du Sud et tout particulièrement en Afrique. J’ai rejoint Aldelia en 2010, en tant que Country Manager pour le bureau du Nigeria qui venait seulement d’être crée l’année précédente. A l’époque ma principale motivation était de travailler sur le continent africain. Deux raisons à cet objectif. Je suis né en Afrique, au Togo et y ai vécu plus de dix ans avant de continuer mon cursus scolaire et universitaire en France. Deuxièmement, je souhaitais acquérir une expérience sur ce continent en plein essor, tout en gardant un pied en Europe. Pour information, le fondateur et PDG du groupe Aldelia, Cedric Filet, est un ancien étudiant de KEDGE Business School, Campus Marseille et a également pris part a la Junior Entreprise Marketing Méditerranée. Je l’ai rencontré via le réseau Alumni, lorsqu’il recherchait un Directeur pays Nigeria. Depuis, nous avons développé de nombreux projets ensemble. J’adresse donc un grand merci a notre réseau d’anciens KEDGE et Junior Entreprise ! Ce poste opérationnel au sein d’un pays et d’un continent en forte croissance, tirée par le dynamisme du secteur pétrolier fut une expérience remarquable. La filiale nigériane a connu un essor rapide, passant de 3 employés pour un million de chiffre d’affaire en 2010, à 20 employés pour un CA de 15 millions. Par ailleurs, j’ai été muté durant un an à Dubaï. J’étais en charge des opérations pour une zone s’étendant de l’Afrique, au Middle East, jusqu’à l’Asie. Je souhaiterais ajouter que mon cursus au sein de KEDGE ainsi que mon expérience dans le conseil ont énormément contribué à ma réussite au sein de ces postes !

Quels sont vos objectifs de développement pour l'avenir ?

L’objectif de développement principal pour le groupe Aldelia consiste actuellement en une seconde levée de fond. En tant que numéro deux du groupe, j’accompagne le PDG dans cette levée, auprès de potentiels actionnaires internationaux. Notre ambition est de multiplier la taille d’Aldelia par cinq en cinq ans ! Ceci se traduit également par l’ouverture de plusieurs nouveaux bureaux régionaux chaque année.

En quoi votre scolarité à KEDGE Business School vous a aidé à devenir ce que vous êtes aujourd'hui, et en quoi ses enseignements vous ont aidé dans le développement de votre projet ?

KEDGE Business School m’a apporté une chose très importante : les fondamentaux pour appréhender ce qu’est l’entreprise, et ce à plusieurs niveaux. Nous apprenons les basiques : marketing, finance, logistique, etc. Par ailleurs la formation apporte le savoir être en entreprise, la capacité à travailler en équipe et/ou seul, sur des projets de différentes envergures. En effet, nous travaillons sur plusieurs études de marchés. Par ailleurs, le réseau école et le réseau Junior Entreprise apportés sont précieux. Je les conserve et les active encore aujourd’hui très fréquemment.

Si vous deviez donner un conseil aux diplômés de KEDGE qui aimeraient faire comme vous, quel serait-il ?

A l’époque où je fus diplômé de KEDGE, la tendance était de débuter sa carrière auprès des big four du domaine de l’audit et du conseil. Aujourd’hui c’est plutôt l’entrepreneuriat qui est valorisé et priorisé par les jeunes diplômés. Ainsi, mon conseil serait de les encourager davantage à se tourner vers cette voie et d’opter pour l’entrepreneuriat. Le système universitaire français est excellent mais je pense qu’il ne permet pas encore aux étudiants de libérer leur plein potentiel. Je suis convaincu qu’il faut oser, sortir de sa spécialité et de sa zone de confort. Si nous avons un projet, une passion, il faut se lancer car il n’y a rien à perdre. Mon credo serait donc : n’hésitez pas à avoir de l’audace ! Par exemple lorsque j’ai débuté auprès d’Aldelia, je n’avais ni expérience en environnement anglophone, ni en ressources humaines, ni en Afrique, mais j’avais une chose essentielle : la motivation et un fort intérêt pour le continent africain. Ensuite, les logiques et techniques de travail viennent d’elles-mêmes.

Autre chose à ajouter, un message à faire passer (appel au vote, participation à une levée de fonds...) ?

Mon projet au sein d’Aldelia ? D’ici trois à cinq ans, si tout se passe bien, nous débuterons une activité en Amérique du Sud ou en Asie. En effet, nous sommes convaincus que si notre modèle est bien conçu et exécuté, il a vocation à se développer sur d’autres continents que l’Afrique. Pour le moment, je suis basé à Londres et effectue très souvent des déplacements en Afrique, je reviens d’ailleurs de deux semaines au Tchad ou nous venons d’ouvrir un bureau. Mais l’Amérique du Sud me semble être ma prochaine étape !

 
ALDELIA.COM PAGE LINKEDIN

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Alain GUILLEMIER (BEM MAI, 1985) 29 avril 2019 à 11h08

Kedger issu de Bordeaux, Aficar est ma première entreprise, l'un des principaux cabinets de conseil et fleeter de vehicules légers en France et a démarré grâce à Ahlonko, dont le parcours exceptionnel ne m'étonne absolument pas . Bravo ! (NB : Aficar et pas Africar , mais c'est un beau lapsus !)